Château de Bagnols

L'histoire

L’histoire du Château de Bagnols, aujourd’hui classé « Monument Historique », traverse les temps et les années. Cette fortification, témoin de huit siècles d’histoire, s’est enrichie un peu plus à chaque changement de propriétaire, jusqu’à devenir la demeure de plaisance que l’on connaît aujourd’hui.

SEIGNEURS D’OINGT

Le Château de Bagnols s’est élevé sur les terres des seigneurs d’Oingt au cœur des vignes beaujolaises et des Monts du Lyonnais. En 1217, Guichard d’Oingt, puissant seigneur du Beaujolais, entreprend la construction d’un vaste Château qui, par ses dimensions, égale les plus imposants bâtiments de la royauté et du clergé. C’est à cette époque-là que commença la construction du Château, de ses fortifications et de ses douves. Ainsi conçu, il dominait la vallée, et de ses donjons, l’on pouvait surveiller toute la région alentour. Cette date clé a donné son nom à l’actuel restaurant gastronomique du Château de Bagnols, Le 1217.

SEIGNEURS D’ALBON

La petite fille de Guichard d’Oingt, Eléonore, épousa Guillaume d’Albon en 1288 et cette illustre famille repris les fiefs de Bagnols qu’elle conservera pendant 6 générations.

Vers le milieu du XIVème siècle, de nombreux fléaux s’abattent sur la région : inondations, désordres climatiques, épidémies, suivis de leurs lots de misère et de famine. En 1337, la guerre éclate, des bandes de pillards sillonnent la région, semant le désordre et la terreur. Les églises sont abandonnées et les villages désertés.

SEIGNEURS DE BALZAC

En 1453, le mariage de Jeanne d’Albon et Rauffec de Balzac place le Château sous le blason de cette famille. C’est alors que la tour nord sera érigée et percée d’archères canonnières pour renforcer les défenses du Château.

Geoffroy de Balzac, fils de Rauffec, fut élevé à la cour, il fut page puis conseiller du roi Charles VIII qu’il recevra en son Château de Bagnols en octobre 1490 alors que le roi était âgé de tout juste 20 ans. Pour commémorer sa venue, une couronne a été taillée dans la pierre sur la cheminée de la salle des gardes. Cette visite fut un honneur suprême qui marqua une page dans l’histoire du Château. Geoffroy de Balzac épousera Claude Leviste, dont on pense qu’elle a pu être la « dame à la licorne » des célèbres tapisseries.

SEIGNEURS CHABANNES

Claude épouse alors un parent, Jean de Chabannes qui reprend possession de ses biens. Les terres de Bagnols seront vendues en 1566 à Jehan Camus et à ses fils.

SEIGNEURS CAMUS

Cette famille occupera Bagnols pendant 3 générations jusqu’en 1619, date à laquelle le domaine est vendu à Gaspard Dugué.

SEIGNEURS DUGUÉ

Au XVIIème siècle le château fut la résidence favorite de la famille Dugué qui a créé de nombreuses décorations à Bagnols. Les Dugués étaient rattachés par le mariage à la marquise de Sévigné, qui fait mention dans sa riche correspondance de ses séjours au Château.

On doit à Gaspard Dugué d’importants travaux de réfection. Il fait venir l’eau au Château grâce à un maître fontainier depuis le bassin de la cour basse jusqu’aux robinets de fonte de la cuisine. Gaspard a été le premier propriétaire de Bagnols à en faire sa résidence privilégiée. Il a investi de grosses sommes pour la magnifier tout en renforçant son caractère défensif, symbole de son pouvoir et de sa noblesse.

SEIGNEURS HESSELER

En 1711, Barthélémy Joseph Hesseler achète « la seigneurie et baronnie de Bagnols ». Il l’entretient avec soin et l’embellit, pour cela il s’adresse à François Aricor. De cette période date la suppression de certains éléments défensifs (mâchicoulis, bretèche, flèche du pont levis…).

SEIGNEURS CROPPET DE VARISSAN

La fille de Barthélémy, Marie-Anne, épouse Jean-Baptiste Croppet de Varissan qui tiendra Bagnols de 1751 à 1782. A sa mort on estime à 600 000 livres le domaine de Bagnols dont 19 000 en meubles et ornements.

SEIGNEURS DE SAINT TRY

A la mort de son père, Claudine Barthélémy hérite du Château. Elle épouse un ami de la famille, propriétaire du Château de Saint-Try et de nombreux autres domaines. En 1796, le domaine de Bagnols sera fragmenté pour être vendu.

SEIGNEURS CHAVANIS

Claude Chavanis achète le Château pour 160 000 livres. Bagnols connaîtra alors d’autres aménagements durant la seconde moitié du XVIIIème siècle.

La Révolution passera sans trop de dégâts sur Bagnols. Seules les grandes tours, symboles de puissance seigneuriale, auraient été rasées à cette période et quelques écussons ont été détruits. Parce qu’on l’utilisait comme salle du conseil révolutionnaire, et que le juge y habitait, le Château a été protégé de la destruction. En effet, la Salle des Gardes servait de lieu de rencontre des révolutionnaires.

A la mort de Claude Chavanis, son fils Auguste héritera du Château. Il considérera sa terre de Bagnols comme une exploitation viticole, achètera des vignes et fera construire le vaste cuvage.

SEIGNEURS DE JOUFFRAY

Françoise Anne Julie Chavanis héritera du Château de son père. Elle est alors mariée à Jean Antoine Morand de Jouffray, descendant du fameux architecte Jean Antoine Morand, créateur du quartier des Brotteaux à Lyon et pendu sous la Révolution. Leur fille Amélie Morand de Jouffray héritera de Bagnols en 1881.

SEIGNEURS DU CHEVALARD

Jules Lucien Souchon du Chevalard, Chevalier de la Légion d’Honneur et préfet de l’Ardèche s’est marié à Amélie Morand et fut propriétaire de Bagnols. En 1899, leur fille, Antoinette apportera en dot le Château au compte Joseph Boutechoux de Chavanes.

SEIGNEURS DE CHAVANNES

Ils auront trois enfants, dont Marie Antoinette, propriétaire du Château jusqu’en 1980. En 1940, durant la seconde guerre mondiale, les trésors de la cathédrale Saint-Jean sont transportés au Château afin de les soustraire aux bombardements. La Salle des Tonneaux sert ainsi de protection pour sauver le patrimoine de la ville de Lyon.

Le Château est délaissé et tombe doucement en ruine, sa propriétaire n’occupant que les appartements du rez-de chaussée, à l’ouest pendant les mois d’été. L’état du corps logis est critique, la toiture s’affaisse à certains endroits, les murs se fissurent. Une à une les toitures s’effondrent : celles des dépendances tout d’abord, puis celles du cuvage qui déjà minée par les infiltrations de pluie, s’écroule d’un grand « bang » d’avion supersonique en 1970.

MONSIEUR ROCHE

En 1980, monsieur Roche achète le Château aux descendants de madame Boutechoux de Chavanes. Il le revendra sept ans plus tard, en 1987, à Paul et Helen Hamlyn.

PAUL & LADY HAMLYN

La passion de Paul et Helen Hamlyn pour cette région de France a motivé leur décision d’acquérir le Château de Bagnols. Les Hamlyn consacreront désormais bonne partie de leur temps à redonner vie au Château tout en lui conservant son caractère historique et son apparence vénérable.

Quatre années de restauration méticuleuse et fidèle ont été nécessaires pour redonner à ce bâtiment exceptionnel son lustre d’antan. L’architecte des Hamlyn, Tom Wilson, a pris en main ces travaux à l’aide des techniques les plus avancées, souvent novatrices, pour consolider le bâtiment et installer de nouveaux services sans lui ôter sa physionomie traditionnelle.

Le bâtiment a pu être arraché à ses années d’abandon pour surgir dans un nouveau rôle, en 1992, celui d’un élégant hôtel-restaurant quatre étoiles luxe qui a su séduire les plus grands.

GROUPE VON ESSEN HOTEL

De 2007 à 2012, le Château sera détenu par le groupe Von Essen Hotels.

JEAN-CLAUDE LAVOREL

En juin 2012, suite à sa mise en vente, le Château de Bagnols est repris par un entrepreneur lyonnais, Jean-Claude Lavorel, président de Lavorel Groupe. Le Château intègre alors Lavorel Hotels, filiale hôtelière du groupe Lavorel.

De grands changements s’opèrent à l’initiative du nouveau châtelain, qui fit construire une majestueuse verrière au-dessus de la cour intérieure. S’en sont suivies les ouvertures d’un spa haut de gamme, d’un fitness aux équipements à la pointe de la technologie, et d’un espace « beauty farm ». Enfin, 6 nouvelles suites contemporaines ont vu le jour grâce aux travaux de réaménagement dans l’ancien cuvage.

Désormais, les vingt-sept suites arborent les noms de personnages illustres qui ont fait le glorieux passé du Château : Suite Guichard d’Oingt, Suite Honoré de Balzac, Suite Madame de Sévigné, pour n’en citer que quelques-unes.

Le Château de Bagnols est aujourd’hui le nouveau 5 étoiles du département. Atout France lui ayant décerné sa dernière étoile le 1 juillet 2013.